Massimo Introvigne

Sentier Guru Jára

GURU JÁRA PATH TIMELINE **

** Pour une chronologie et un profil de groupe étendu, voir Introvigne 2019.

1971 (4 janvier): Jaroslav (Jára) Dobeš est né à Příbram, en Tchécoslovaquie (aujourd'hui République tchèque).

1976: À l'âge de cinq ans, comme il l'a rapporté plus tard, Jára a d'abord eu des visions de fantômes et d'autres phénomènes surnaturels.

1980: Jára a commencé à enregistrer ses expériences surnaturelles dans un journal. Croyant qu'il souffrait de maladie mentale, les médecins l'ont fait prendre des médicaments lourds.

1982 (novembre): Jára a essayé de se pendre à un arbre mais a été sauvé par son meilleur ami et emmené à l'hôpital. Là, il a vécu ce qu'il a décrit plus tard comme une expérience de mort imminente, qui a orienté sa vie vers la spiritualité.

1985: Jára devient un grimpeur compétent.

1989: Jára s'est enfui en Italie, où il a étudié le catholicisme romain et les traditions monastiques, ainsi que la Kabbale et d'autres enseignements ésotériques.

1991: Jára a commencé à travailler comme grimpeur et instructeur professionnel et à passer du temps dans des ermitages naturels. Selon ses disciples, il a atteint l'illumination à Arco, en Italie.

1995: Jára a commencé à offrir ses services en tant qu'astrologue professionnel et maître spirituel. La même année, il a affirmé avoir reçu la plus haute initiation, d'une entité spirituelle, à l'intérieur de la pyramide de Menkaure à Gizeh, en Égypte, et des instructions pour se rendre en Inde, où il trouverait son gourou.

Années 1990: Jára a voyagé à plusieurs reprises en Inde, où il a étudié avec Swami Nagananda et Guru Anahdan.

1996: Jaroslav Dobeš, maintenant connu sous le nom de Guru Jára, a commencé à enseigner en République tchèque et a rassemblé ses premiers disciples, avec lesquels il allait éventuellement établir le chemin du Guru Jára.

1997 (15-16 septembre): Jára organise le festival «Journées d'activités spirituelles» au Musée d'histoire naturelle d'Olomouc, République tchèque.

1998: Jára et ses disciples fondent un monastère à Odrlice, en République tchèque.

1999: Jára publie son premier livre, Pèlerins à l'immortalité. Des centres ont été inaugurés à Olomouc et Zlín, en République tchèque, et à Dharamshala, en Inde. Un petit monastère de branche a été ouvert à Horní Bečva, dans les montagnes des Beskides, en République tchèque.

1999: Le premier séminaire international a eu lieu sur l'île de Mindoro, aux Philippines.

2000: Jára crée l'Association tchèque de télépathie.

2000–2001: Les grands festivals organisés par le Chemin dans les principales villes tchèques ont attiré une large attention.

2001: Jára lance le magazine Poésie Son jeu de cartes de tarot a été offert à la vente au grand public tchèque et est devenu un best-seller.

2001: Les premières attaques massives contre le Chemin Guru Jára par le mouvement anti-secte tchèque.

2002 (22-24 novembre): Le Symposium de science ésotérique a été organisé à Olomouc.

2002: Un nouveau centre a été ouvert à Hampi, Karnataka, Inde.

2003: Jára s'installe en Thaïlande, puis au Népal, tandis que ses partisans en République tchèque se comptent par milliers. Le centre de Prague a été ouvert.

2004: L'Institut Poetrie Esoteric est créé, avec Barbora Plášková comme codirectrice.

2005: Des campagnes anti-sectes et des agressions violentes contre Jára et ses élèves ont lieu. Le monastère d'Odrlice a été fermé.

2007: Le dernier séminaire en République tchèque a été enseigné par Jára. Jára et, plus tard, Plášková quittèrent définitivement l'Europe pour l'Asie.

2007 (14 mai): Après l'ouverture d'une enquête policière préliminaire contre Jára, il a été mis sur la liste des personnes recherchées parce que sa résidence était inconnue de la police tchèque.

2009 (18 février): les autorités philippines ont admis Jára dans le pays. Plášková a suivi en mars. Elle a également été inscrite sur la liste des personnes recherchées par les autorités tchèques en octobre car sa résidence était inconnue.

2009: En l'absence de Jára et Plášková, des étudiants dissidents tentent de prendre le contrôle du mouvement. En conséquence, le Poetrie Esoteric Institute a été fermé et les anciens membres ont fourni la liste des étudiants à la police tchèque.

2010 (19 octobre): La force d'élite de sécurité de la police tchèque (SROC), en coopération avec la section de Zlín du tribunal régional de Brno, a perquisitionné les locaux du mouvement et les domiciles de hauts fonctionnaires en République tchèque.

2011: Jára a fondé son ashram sur l'île de Siargao, aux Philippines.

2011: Jára publié Casanova Sútra, un roman initiatique incluant ses principaux enseignements. Plusieurs expositions ont présenté ses collages Astrofocus en République tchèque.

2012 (28 mai): La section de Zlín du tribunal régional de Brno a émis un mandat d'arrêt international contre Jára et Plášková, pour huit viols qui auraient été commis entre 2004 et 2006.

2014 (7 octobre): La section de Zlín du tribunal régional de Brno a condamné Jára et Plášková, par contumace, à des peines d'emprisonnement respectivement de dix et neuf ans et demi.

2015: Jára et Plášková ont tous deux été arrêtés aux Philippines à la demande des autorités tchèques.

2015-2019: Les affaires judiciaires se sont poursuivies pendant que Jára et Plášková étaient détenus, une autre procédure judiciaire étant prévue pour l'automne 2019.

HISTORIQUE DU FONDATEUR / DU GROUPE

Jaroslav (Jára) Dobeš est né le janvier 4, 1971, à Příbram, en Tchécoslovaquie (République tchèque actuelle). Comme il l'a rapporté plus tard, il a commencé à voir des fantômes et à faire l'expérience d'autres phénomènes surnaturels à l'âge de cinq ans. À l'âge de neuf ans, il a décidé de consigner ses expériences paranormales dans un journal, que ses parents ont découvert. Ils pensaient qu'il souffrait de certaines formes de maladie mentale et les médecins lui avaient prescrit des médicaments lourds, qui avaient un effet dévastateur sur le jeune Jára. En novembre, 1982 a tenté de se pendre à un arbre, mais a été sauvé par son meilleur ami et emmené à l'hôpital. Là, il a vécu ce qu'il a décrit plus tard comme une expérience de mort imminente, qui a orienté sa vie vers la spiritualité.

Après l’incident, il s’est évadé de ce qu’il considérait comme une atmosphère domestique oppressante et matérialiste en se consacrant à l’escalade, dans laquelle il est rapidement devenu très compétent. Dans 1989, quelques mois avant la chute du communisme en Tchécoslovaquie, Dobeš s'est enfui en Italie, où il a étudié le catholicisme romain et les traditions monastiques. Il se familiarisa également avec plusieurs enseignements ésotériques, de la Kabbale au Feng Shui, et rencontra des disciples de Julius Evola (1898 – 1974), dont les enseignements sur le tantra «l'inspirèrent immensément» (Plášková 2019). Il a passé du temps à Rome et dans les zones d'escalade et naturelles ermitages en Italie, y compris Porto Venere, sur la côte ligure, à Lumignano, près de Vicence, à Sperlonga, situés entre Rome et Naples, [Image à droite] et à Arco, dans la province de Trente.

Arco était à la fois un centre spirituel important, avec un sanctuaire marial renommé et des légendes ésotériques liées à son château, et un lieu où Jára pouvait cultiver sa passion pour l'escalade. Au 1991, il a commencé à travailler comme alpiniste et instructeur professionnel en Italie, en Espagne et en France. Quatre mois d'étude de «sceaux, symboles et évocations», et initiation aux textes magiques de la Renaissance (Guru Jára 1992a; Guru Jára 2016; Plášková 2018; je m'appuie également sur Manek 2019 et sur des entretiens I avec des mentors et des étudiants du Sentier à Prague en juin 2015).

Cependant, ses intérêts spirituels l'ont amené à rechercher l'ancienne sagesse dans ce qu'il considérait comme les centres spirituels du monde, bien que ses fidèles aient affirmé plus tard qu'il était déjà parvenu à l'illumination en 1991 à Arco, à la fontaine du village de San Martino. revenait de semaines passées dans les grottes de la célèbre zone d’escalade de Massone. À 1995, sur la dune du Pilat, dans le bassin français d’Arcachon, il a reçu une révélation lui ordonnant de se rendre à Jérusalem, où une autre révélation l’a envoyé en Égypte. Il y déclara avoir reçu son initiation supérieure, en 1995, d'une entité spirituelle, tout en passant une nuit à l'intérieur de la pyramide de Menkaure, la plus petite des trois pyramides de Gizeh, réalisant que son propre statut était divin. La même année, 1995, il a commencé à offrir ses services professionnels en tant qu’astrologue et à rassembler les premiers disciples, et a enseigné sa première université d’été à Fontainebleau, en France.

Après son initiation en Égypte, il a reçu à nouveau «des instructions sous forme d'une apparition» lui demandant de se rendre en Inde, où il rencontrerait son guru. Il a également voyagé en Asie et en Amérique du Sud. En Inde, il a passé du temps dans l'ashram de Swami Nagananda (1951 – 2006) à Bukkapatnam, Andhra Pradesh. Il a effectué des austérités et des pèlerinages et a développé une relation privilégiée avec le Mahakaleshwar Jyotirlinga à Ujjain, Madhya Pradesh, l'un des douze sanctuaires Jyotirlinga honorant le pouvoir générateur de Shiva.

Nagananda lui recommanda de poursuivre l'étude du Shivaïsme Tantrique, son principal intérêt, sous Guru Anahdan (? –2005) à Haridwar, Uttarakhand. Cette partie de l'histoire a été contestée par les critiques, qui soupçonnent Anahdan (contrairement à Nagananda, personnage historique bien connu avec des adeptes également occidentaux) d'être un produit de l'imagination de Jára, d'autant plus que Jára a signé certains de ses propres textes portant le nom d’Anahdan, à la fois pour revendiquer son héritage et pour des «raisons énergétiques, karmiques» plus subtiles (Guru Jára 2016a). Toutefois, les premiers membres de l'organisation de Jára ont affirmé s'être rendus en Inde et avoir rencontré Anahdan à Arunachala, avant sa mort à 2005 (Introvigne 2019).

Jára affirme avoir été initié en tant que sadhu en Inde et avoir rencontré (puis résolu) certains problèmes avec Anahdan, qui n'approuvait pas son enseignement. Les Occidentaux étaient immergés dans une culture de consommation. À 1996, à son retour en République tchèque, Jára commença à enseigner régulièrement à un groupe de disciples, qui formèrent plus tard le Chemin du Guru Jára. Les premières réunions ont eu lieu chez le Dr Mila Plášková, astrologue réputé, à Zlín, dont les deux filles, Barbora et Kristýna, allaient jouer un rôle important dans le mouvement de Jára.

Le mois de mai, 30, Jára a présenté sa première conférence publique en République tchèque, également à Zlín. Il a emmené quelques adeptes en pèlerinage en Inde et a proposé une deuxième université d'été à Tatranská Lomnica, en Slovaquie. Des soirées dans des clubs et des salons de thé ont été organisées autour de la République tchèque, avec des réunions séminaires et festivals.

Le festival intitulé «Journées d'activités spirituelles», tenu les 15 et 16 de septembre 1997 au Musée d'histoire naturelle d'Olomouc, a attiré une attention considérable et a ensuite été considéré comme une étape cruciale vers la formation du Sentier en tant qu'organisation spirituelle institutionnalisée (Manek 2015: 10 – 11). 1997 a également assisté aux premiers séminaires, dans les montagnes des Beskides, [Image à droite] où les thèmes de la sexualité tantrique et de la réincarnation ont été ouvertement discutés et ont été à la base des pratiques spirituelles.

Dr. Eva Bučková, alors juge à la section de Zlín du tribunal régional de Brno, figurait parmi les premiers disciples. Elle déploya des pouvoirs télépathiques remarquables et devint conférencière et proche collaboratrice de Jára avant de se retourner contre lui lors de la crise du 2007. Par 1998, les cours et séminaires avaient déjà fait leurs preuves Après le succès d'un nouveau pèlerinage en Inde, un monastère a été inauguré dans le village d'Odrlice, près d'Olomouc. [Image à droite] D'autres centres plus petits appelés kitakus ou tao ki tak (jouant à la fois sur le mot japonais «lieu d'accueil» et l'expression tchèque «tak i tak», qui signifie «dans les deux sens») ont suivi, dans 1999 à Zlín et Olomouc, en République tchèque, à Dharamshala, en Inde, et dans le village de Horní Bečva, dans les montagnes des Beskides, ce dernier est une branche plus petite et isolée du monastère d’Odrlice.

C'était la République tchèque tolérante du président Václav Havel (1936 – 2011), et les enseignements tantriques de Jára sur la sexualité n'étaient pas considérés comme scandaleux ou, du moins, autorisés dans un cadre général de tolérance. Jára a lancé des projets en résonance avec la sous-culture alternative libérale des étudiants et des professionnels post-communistes, dont le čajodárné putování (errance dans le thé), qui a visité et cartographié une centaine de maisons de thé tchèques, devenues un lieu privilégié pour des discussions libres sur la politique Culture. Le projet a été examiné favorablement par les médias tchèques.

Certains disciples ont commencé à venir d'autres pays et, en janvier, 1999, Jára a organisé son premier séminaire international sur l'île de Mindoro aux Philippines. Les pèlerinages se sont poursuivis (à 1999, en Égypte), ainsi que des séminaires et des conférences. Certaines universités tchèques ont même invité Jára à parler du tantrisme et de la spiritualité alternative.

En 1999, Jára a publié son premier livre, Pèlerins à l'immortalité, édité par Barbora Plášková, qui était devenue entre-temps son disciple le plus proche. Le livre a été suivi par beaucoup d'autres, l'un des plus importants étant Casanova Sútra (2011), un roman ésotérique incluant les principaux enseignements de Jára. En 2000, le mouvement a lancé son premier site Web et dans 2001, son propre magazine, Poésie Les séminaires et festivals à travers la République tchèque ont rassemblé des milliers de fidèles. Ils ont été organisés à partir de 2002 par une fondation appelée Le Petit Prince, et après 2004, à plus petite échelle, par le nouvellement créé Poetrie Esoteric Institute, qui fonctionnait davantage comme une université avec des cours dans diverses disciplines ésotériques. Chaque année 2000 et 2001, quatre festivals duraient plusieurs jours à Zlín, Olomouc et Prague, suscitant une attention considérable. [Image à droite]

Avec le nouveau millénaire, l'Association télépathique tchèque est créée, chargée d'étudier les phénomènes parapsychologiques en République tchèque. L’association est devenue réputée pour les championnats de télépathie qu’elle organisait chaque année. Les errements de thé se sont étendus à la Slovaquie. Les livres ont été complétés par des CD comprenant de la musique et des méditations guidées. Jára a également fondé les Ateliers of Soul (pour hommes) et les Ateliers of Women's Souls (pour femmes), afin de préparer des «mentors», c’est-à-dire des enseignants autorisés à dispenser ses enseignements à un nombre croissant d’étudiants.

Ces activités ne sont pas passées inaperçues du mouvement anti-sectaire tchèque. Le climat politique changeait et la société tchèque devenait de plus en plus conservatrice. Les enseignements tantriques sur la sexualité ont été interprétés par les anti-sectistes et les médias comme une licence sexuelle et des orgies. Bien que les anti-sectateurs aient commencé à viser le mouvement dans 1999, l'année 2001 marqua le point de départ d'une campagne massive contre le sentier Guru Jára, qui s'étendait du mouvement anti-sectes et de certains médias à la police, et conduisait finalement à l'arrestation de Jára et une réduction significative du nombre de membres du mouvement. Ces incidents sont discutés ci-dessous, dans la section «Problèmes / Défis».

Bien que les médias aient relaté favorablement les festivals sur 2000, alors que la pression du mouvement anti-sectes s’aggravent, ils restent en grande partie silencieux sur les initiatives de Jára sur 2001 et au-delà. Les activités se sont toutefois poursuivies. En 2002, un jeu de cartes de tarot conçu par Jára a été mis en vente et est devenu un best-seller. La même année, une nouvelle forme de festival connue sous le nom de Symposium de science ésotérique a été inaugurée dans la région d’Olomouc. Un autre Kitaku a été ouvert à Hampi, Karnataka, en Inde.

À 2003, en partie à cause du nouveau climat politique moins favorable chez lui et des attaques du mouvement anti-sectes tchèque, Jára s’est installé en Asie (Thaïlande, puis au Népal), mais jusqu’à 2007, il est retourné périodiquement en République tchèque pour enseigner et présenter ses livres et ses photographies artistiques. Il est également rapporté que Jára a interprété l'élection du conservateur Václav Klaus à la présidence de la République tchèque à 2003 comme un présage de persécution pour une spiritualité et une vision du monde alternatives. "C'est fini. Nous ne rentrons pas chez nous », a-t-il déclaré lorsqu'il a appris l'élection alors qu'il se trouvait en Malaisie (Manek 2015: 74). Klaus restera président pendant dix ans, jusqu’à 2013, et gagnera en notoriété internationale pour ses critiques de l’Union européenne, ses louanges pour les politiques répressives du président russe Vladimir Poutine et son opposition à la Gay Pride de Prague.

Sous la pression des médias, le Sentier a décidé d'annuler les grands festivals et de se concentrer sur la préparation des mentors, les activités internes et les pèlerinages, Jára ayant personnellement conduit les membres à découvrir le patrimoine mystique de la France, de l'Espagne et du Maroc, ainsi que Thaïlande, Laos, Népal et Japon. Un nouveau centre a été ouvert, le premier à Prague, à 2003, suivi d'un autre à Brno, mais le monastère d'Odrlice a été fermé à 2005 et vendu, et le projet de construction d'un autre centre national en République tchèque a dû être reporté indéfiniment .

Même après 2007, Jára a continué à enseigner aux étudiants tchèques via Internet. Beaucoup sont allés lui rendre visite en Asie et ont participé à de nouveaux pèlerinages organisés et dirigés par le maître. Pendant ce temps, en République tchèque et ailleurs, des expositions réussies d'œuvres d'art de Jára continuaient d'être organisées, certaines en 2011 en liaison avec la promotion de son roman. Casanova Sútra.[Image à droite]

Certaines des retraites asiatiques ont été organisées aux Philippines, où à 2011, Jára et sa principale collaboratrice, Barbora Plášková, ont ouvert un ashram à Siargao, une partie du groupe d'îles de Mindanao. L'ashram offrait une variété d'activités spirituelles et sportives et devint le centre du mouvement. Cela a continué dans ce rôle même après 2015, lorsque Jára et Plášková ont été arrêtés et détenus au centre de détention pour immigrés de Bagong Diwa, près de Manille, où ils se trouvaient au moment de la rédaction de cet article. Des retraites ont encore lieu à Siargao et des cours sont dispensés en République tchèque sous la direction de sept mentors seniors. Cependant, la controverse entourant les enquêtes policières et la pression des médias ont réduit le nombre de membres de 4,000 au début des 2000 à moins de 500 en 2019.

DOCTRINES / CROYANCES

Le tantrisme shivaïte constitue la source principale des enseignements de Guru Jára, bien que ses livres incluent également des références aux enseignements égyptien, tibétain, chrétien et kabbalistique. Dans les livres de Jára, les lecteurs rencontrent une pléthore de mystiques chrétiens, certains considérés comme orthodoxes et d'autres comme hérétiques par les principales églises chrétiennes, ainsi que des maîtres tantriques classiques tels que Padmasambhava (VIIIe siècle), Tilopa (988 – 1069) et disciple, Naropa (onzième siècle). Parmi les auteurs les plus récents mentionnés figurent Julius Evola, Aleister Crowley (1875 – 1947), Wilhelm Reich (1897 – 1957), Paul Brunton (1898 – 1981) et Theos Casimir Bernard (1908 – 1947?), Le «Blanc américain». Lama ”dont l'oncle était Pierre Arnold Bernard, alias" Oom l'omnipotent "(1875 – 1955), fondateur flamboyant de l'Ordre Tantrik de l'Amérique qui avait néanmoins joué un rôle important dans l'introduction du yoga postural à l'Ouest (Laycock 2013). Theos Bernard a disparu au Pendjab dans le district de 1947 et aurait été tué lors des émeutes liées à la partition entre l'Inde et le Pakistan. Son corps n'a cependant jamais été retrouvé. Le roman Casanova Sútra soutient que peut-être le «lama blanc» n'est pas mort à 1947 et vivait dans l'Himalaya dans les 1990, ou peut-être pas, car l'histoire est racontée de manière à laisser place au doute.

Tout en citant plusieurs auteurs et maîtres, Jára estime que tous les enseignements ésotériques authentiques peuvent être attribués à une source, qui a commencé à se répandre dans le monde entier sous le règne du pharaon Nyuserre Ini, le sixième souverain de la cinquième dynastie égyptienne, qui vécut seconde moitié du vingt-cinquième siècle avant notre ère. Jára explique comment le temple du soleil de Nyuserre Ini comprenait des hiéroglyphes avec un pénis pénétrant dans un triangle, une allusion à ce que l’on appellera plus tard les enseignements tantriques. De Nyuserre Ini procède une lignée d'initiés, dont le «dernier document documenté» était Pythagore (569 – 495 BCE).

Crowley est une référence importante pour Jára. Il croit que, comme Crowley l'a enseigné, nous vivons depuis 1904 dans une époque qualitativement nouvelle, Aeon of Horus, et que Crowley était en réalité la réincarnation de Sir Edward Kelley (1555 - 1597 ou 1598), le collaborateur de British magus. John Dee (1527 – 1608 ou 1609). Dee et Kelley ont vécu plusieurs années en Bohême. Jára affirme que John Dee a vu Nyuserre Ini dans un miroir magique et qu'il lui a été demandé d'établir la Ligue des Huit, première tentative de réunir les enseignements ésotériques disséminés à travers l'Asie, l'Europe et l'Amérique récemment découverte (Guru Jára 2011: 265). La tentative de Dee a été laissée inachevée, mais a été complétée par Crowley au Caire en 1904, quand il a reçu par son épouse Le livre de la loi, la Sainte Ecriture pour le nouvel aeon. Jára affirme que «l'inspiration de Crowley» a joué un rôle dans sa propre expérience mystique en Égypte dans 1995 (Plášková 2019).

Le système magique de Jára comprend des doctrines similaires à celles de Crowley concernant les incubes, les succubes et les «enfants magiques», ainsi que l'utilisation répétée du mot «Abrahadabra» pour produire des effets magiques spécifiques. Le mantra "AleluhJahRa" est plus important pour la Voie. Il comprend à la fois le nom de Jára, et le célèbre comme un maître spirituellement accompli, et fait référence au dieu égyptien Ra, tel qu'il peut être traduit par "Loué soit le Holy Ra. »Puisque« já »en tchèque signifie« moi », le mantra rappelle également aux initiés que Dieu est en eux et que chaque être humain est le centre et le co-créateur de son propre univers.

Comme Jára, tous les enseignants qu'il mentionne étaient controversés. Ceux qui ont entendu parler de Jára uniquement par les médias tchèques peuvent facilement croire que ses enseignements traitent exclusivement, ou du moins principalement, de la sexualité. Cependant, la majorité des cours du Path ne traitent pas du sexe (Introvigne 2019). Certains membres ont été attirés par les enseignements sur la sexualité et les relations de couple, mais la plupart semblent avoir été attirés par des cours sur la conscience de soi, les tarots, le Feng Shui et l'astrologie. En fait, l'astrologie peut avoir été le facteur le plus important.

Le système d'astrologie de Jára s'appelle «Astrofocus» et intègre des éléments égyptiens et indiens.

L'astrologie, selon le Chemin, sert de système de communication mutuelle entre les humains et le divin. Tous les phénomènes astronomiques - le mouvement et les cycles des planètes et des étoiles, représentent la dimension visible des forces divines. Les constellations planétaires particulières au moment de la naissance d'un individu forment une carte temporelle divine de sa vie. La connaissance de cette résonance cosmique devient un outil pour maintenir l'interaction perpétuelle entre le ciel et la terre (Guru Jára Samadhi 2018).

Astrofocus est présenté comme une technique permettant d'identifier et de transférer des informations pertinentes sur les constellations directement dans le subconscient de l'élève.

Finalement, l'art d'Astrofocus est devenu une partie importante des enseignements et de l'image publique de Jára. Jára lui-même a produit des collages construits autour de ses photographies artistiques de femmes (et parfois d'hommes) nues et habillées, capturant leur personnalité astrologique et en même temps leur «essence» ou leur «âme». Jára affirme que «ces collages peuvent parler [ ] et guérir non seulement la femme qu’ils reflètent, mais aussi les personnes qui vivent (dans des vies profondément différentes) des sentiments, des humeurs, des restrictions intérieures ou des situations de vie similaires "(Dobeš 2007a: 2). Il a réalisé des centaines de portraits d’Astrofocus (Dobeš 2007b), et le cours qui explique comment s'exprimer à travers l'art d'Astrofocus est l'un des plus populaires parmi les étudiants de Path. [Image à droite]

Astrofashion est un développement parallèle, qui enseigne aux élèves à choisir des vêtements en harmonie avec leur identité astrologique. La faculté Astrofashion a développé ses propres collections au Népal et à Bali, ainsi que des magazines féminins populaires tels que Elle remarqué l'idée nouvelle de femmes s'habillant selon l'astrologie.

Comme mentionné précédemment, dans 2002, Jára a mis en vente au grand public son propre jeu de cartes de tarot, construit sur trois couches symboliques et comprenant des références au tantra, au taoïsme et aux I Ching. Ils ont été appréciés par les collectionneurs pour leur valeur artistique, mais dans le Sentier, comme un mentor me l’a dit dans mes entretiens, ils «sont utilisés pour tout», de la lecture du flux d’énergies pour évaluer la situation de chaque élève (et des non-initiés). les étudiants, qui demandent également des lectures) sur le voyage karmique à travers de multiples réincarnations. Curieusement, certaines cartes représentent des vampires. En fait, Jára considère les vampires psychiques comme une menace, et enseigne des techniques visant à renforcer l'aura, créant ainsi une protection magique contre elles. [Image à droite]

Le Feng Shui est un autre sujet qui attire les étudiants sur le chemin du Guru Jára. La variante originale de cet art classique chinois ou de cette science enseignée par Jára est connue sous le nom d'ARTantra. Il enseigne que les cinq éléments de la tradition taoïste (eau, bois, feu, terre et métal) sont les composants de base du microcosme humain et du macrocosme universel. L'harmonie des cinq éléments détermine la manière dont les maisons et les lieux de travail doivent être correctement aménagés, mais va au-delà. Même les relations, romantiques et autres, peuvent être convenablement organisées et vécues harmonieusement en appliquant les principes de ARTantra.

Le Tantra Yoga, également connu sous le nom d'Aurarelax et culminant dans ce que Jára appelle Surftantra, constitue la troisième partie principale des enseignements du maître tchèque. Basé sur le tantra indien et d'autres sources, Jára enseigne que le monde matériel est guidé par l'énergie. L'énergie, à son tour, est guidée par l'esprit humain. Et l'esprit humain est guidé par la volonté humaine, la foi, les émotions et l'âme.

Contrairement aux idées reçues, le tantrisme est un système complexe qui ne traite pas uniquement de la sexualité. Les enseignements tantriques de Jára incluent la méditation, la visualisation, des exercices physiques et la guérison tantrique. Dans 2012, par exemple, Jára a enseigné à ses disciples européens originaires des Philippines une technique de «méditation en saut à l'élastique», à pratiquer lors d'un pèlerinage dans les montagnes suisses. Méditer pendant le saut à l'élastique était censé enseigner «Calme méditatif de la pratique normale dans des situations stressantes» (Manek 2015: 118-19). [Image à droite] La méditation du saut à l'élastique fait partie d'un ensemble plus large de techniques, conçues par Jára pour personnaliser les méthodes de méditation traditionnelles d'une manière compréhensible par les disciples occidentaux contemporains,

La méditation fait partie du «sentier sec» du tantrisme, alors que les techniques et rituels sexuels font partie du «sentier humide». Jára maîtrise parfaitement ces deux voies, mais le sentier humide ne concerne pas uniquement la sexualité. «Le Tantra, enseigne Jára, est unique en ce que, contrairement au Vedanta ou au Bouddhisme qui considèrent le monde et le corps comme une illusion (maya), le Tantra les considère comme des expressions de la déesse mère, Shakti imprégnée par le reflet de Shiva.» Dans Sur le sentier humide, le monde matériel n'est pas «l'ennemi irréconciliable», mais un outil qui, bien utilisé, peut mener à l'illumination (Guru Jára 2016b [traduction anglaise: 39]).

Certains, mais probablement pas la majorité des étudiants, ont indiqué avoir rejoint le Sentier, convaincus que ses enseignements sur l'amour et la sexualité pourraient sauver une relation qui se détériorait ou améliorer la qualité de leur vie sexuelle (Introvigne 2019). Selon Guru Jára, le sexe tantrique est différent du sexe récréatif: «dans le sexe, vous voulez voir encore plus de sexe, mais dans le tantra, vous voulez transformer le sexe en lumière divine» (Guru Jára 2011: 411).

Selon Jára, plusieurs problèmes dans ces domaines sont dus aux “crochets” et aux “épines”. Ces concepts n'ont pas été inventés par Jára. Ils ont une tradition vénérable dans le tantrisme et le bouddhisme ésotérique et le taoïsme, et sont présents dans les enseignements d'autres groupes néo-tantriques contemporains. Jára mentionne une citation attribuée à Kūkai (Kōbō-Daishi: 774 – 835), moine japonais qui a fondé le bouddhisme ésotérique Shingon: . Cette scène vous donnera un profond regret et une honte indescriptible. "L'interprétation de Jára est la suivante:

dans les cas où la nouvelle vie n'a pas été conçue pendant les rapports sexuels, les restes "vivants" de cette union des deux corps resteront dans les maîtresses par un acte de vie. Seuls ceux qui ont atteint au moins un degré de samadhi par la méditation peuvent le voir (Jára 2013).

The Path cite également des commentaires de Taisha Abelar, une ancienne associée de Carlos Castaneda (1925 – 1998), qui affirme que les amoureux des hommes laissent des «filaments d'énergie» ou des «larves» dans le corps des femmes pour être purifiés en respectant la chasteté pendant au moins sept ans. ans (Hlavinka 2019). Simplement expliqué, les crochets (pour les femmes) et les épines (pour les hommes) sont des marques invisibles laissées par des relations sexuelles antérieures. Ces marques sont différentes et le Sentier recommande de ne pas les considérer et les traiter comme si les épines et les crochets étaient de la même nature. ils ne sont pas.

Même après la fin de la relation, les partenaires précédents, consciemment ou inconsciemment, peuvent toujours exercer une influence par les crochets et les épines et, dans le pire des cas, agir comme des vampires psychiques, drainer la victime de son énergie et empoisonner ses relations sexuelles actuelles. vie romantique. Dans ces cas, des rituels de «décrochage» et de «nettoyage d'épines» sont nécessaires. Ils constituent l’aspect le plus controversé des enseignements de la Voie du Guru Jára et sont discutés dans la section suivante.

Contrairement à d'autres voies ou mouvements tantriques, comme le MISA roumain, le coitus reservatus ou le karezza (relations sexuelles sans éjaculation) est enseigné mais n'est pas prescrit comme obligatoire. Les observateurs du sentier Guru Jára ont tout de suite remarqué la présence de nombreux enfants. La conception est au centre de plusieurs enseignements ésotériques. En fonction des positions sexuelles au cours du rapport sexuel (pour que les étudiants du Sentier puissent déterminer, à partir de leur horoscope, dans quelle position leurs parents les ont produits, le plus favorable étant celui avec une femme au sommet) et d’autres facteurs, La connexion tantrique du couple peut attirer des êtres spirituels (incubes et succubes), ou des "extraterrestres vivant près d'une étoile", qui vont simplement "rendre visite" ou s'incarner sur terre (Guru Jára 2011: 410). En fait, si un enfant humain est conçu, l’incube ou la succube retourne dans le monde astral, leur mission remplie. S'il n'y a pas de conception, ces êtres créent un crochet autour duquel ils commencent à construire un «nid astral», leur «maison», qui peut se manifester physiquement, créant des problèmes pour la femme ou la faisant «fertiliser par les forces astrales». ”(Guru Jára 2011: 422 – 41).

Ces enseignements doivent être compris à travers la doctrine bouddhiste des quatre types de conception différents, dont Jára fait allusion dans le Mañjuśrīnāmasagīti, un texte attribué à Bouddha Shakyamouni lui-même. Une âme peut entrer dans l'utérus «de manière totalement inconsciente, aveugle, animée». Il s'agit d'âmes ayant vécu dans une vie antérieure sur la planète Terre des animaux ou des humains de bas niveau. Dans le second cas, les âmes pénètrent consciemment dans l'utérus, même si elles croient souvent que c'est «une grotte ou une sorte d'abri», mais perdent la mémoire. La moitié de ces âmes sont des extraterrestres d'autres mondes. Le troisième groupe est constitué des âmes qui «pénètrent consciemment dans l'utérus, sont conscientes de tout au long de la grossesse et racontent souvent à la mère le monde dont elles sont issues. : 2011 – 415).

Les périodes de célibat sont également des outils importants pour le disciple tantrique. Jára enseigne que

Paradoxalement, un exercice tantrique fondamental est le célibat pendant quatre mois, durant lesquels les hommes attendent une première émission nocturne. Si elles se produisent régulièrement, entre vingt-sept et trente-trois jours, il convient de noter la phase lunaire dans laquelle se produit l’éjaculation. … Si l'émission est plus fréquente…, cela signifie que tout est sain, même si l'énergie est un peu erratique, comme un coup de foudre… Le pire diagnostic est si l'émission n'arrive pas avant le trente-quatrième jour ou au-delà, car cela signifie que l'énergie chi est faible ou que la kundalini est bloquée »(Guru Jára 2016b [éd. anglais]: 39].

Les crochets et les épines n'épuisent pas les enseignements de Jára sur la sexualité, qui sont profondément liés à l'astrologie. Saturne correspond au «type Don Juan» et Jupiter au «type Casanova». Le premier est nommé d'après le personnage littéraire de Don Juan, basé sur l'aristocrate espagnol historique Miguel Mañara (1627 – 1679), bien qu'à la fin de l'opéra de Wolfgang Amadeus Mozart (1756 – 1791) Don Juan est emmené en enfer par le diable, alors que le vrai Mañara s'est converti à un catholicisme strict, a consacré ses dernières années à la charité et est même considéré par le catholique Eglise de béatification. La seconde fait référence à l'aventurier vénitien Giacomo Casanova (1725 – 1798), également intéressé par l'alchimie et ayant passé la dernière partie de sa vie dans la République tchèque. En termes simples, la sexualité du type Don Juan est axée sur la pénétration et celle du type Casanova sur l’orgasme. Les femmes peuvent également appartenir aux types Casanova ou Don Juan. Déterminer le type d'une personne est crucial pour examiner ses relations, sa vie sexuelle et les exercices tantriques les mieux adaptés à chaque élève.

Jára croit que les enseignements tantriques, quels que soient leurs noms, existent secrètement dans le christianisme et incluent les chemins arides et humides. Il suggère que, bien que les érudits chrétiens attribuent normalement des liens entre le martyr romain Saint-Valentin (226 – 269) et l’amour aux légendes créées plusieurs siècles après sa mort, le saint mérite en réalité sa renommée populaire en tant que saint de l’amour, car Disciples à la fois le chemin sec et le sentier humide, avec des pratiques similaires au tantrisme indien (Hlavinka 2019).

Les enseignements confidentiels du Sentier concernent également le statut divin de Jára et de Plášková. Ils sont proposés comme hypothèses plutôt que comme enseignements dogmatiques. La plupart des étudiants croient que Jára est un avatar de Shiva, dans la même position que Jésus, qui était aussi une manifestation de Shiva. Guru Jára est donc «divin» mais fait partie d'une hiérarchie rappelant la théosophie, qui inclut des entités supérieures. Il s'est porté volontaire pour s'incarner dans un pays communiste, la Tchécoslovaquie, qu'il décrit comme l'un des pays les plus matérialistes du monde, et pour comprendre progressivement son propre statut divin, en réponse à un appel émanant de puissances supérieures non identifiées du monde spirituel. Plášková est à son tour considéré comme une manifestation de la féroce déesse hindoue Durga.

RITUELS / PRATIQUES 

Chaque vendredi, les membres du Sentier s'engagent dans la méditation. Vendredi a été choisi sous 2010 au moment de la descente de police, car vendredi soir est la période la plus calme dans les prisons tchèques. Les membres peuvent visiter un centre, mais peuvent aussi méditer chez eux, unis spirituellement aux mentors et aux autres étudiants. Le premier vendredi de chaque mois, le Chemin propose la «méditation en étoile», un rituel collectif offert dans les centres du mouvement. Des rassemblements sont organisés pour célébrer des dates importantes dans la vie du maître ou de signification astrologique.

Comme mentionné précédemment, le mantra “AleluJaRa” occupe une place particulière dans le Sentier et sa récitation est recommandée tous les jours. De nombreux étudiants ont appris le rituel du lever du soleil Satva (courte séance de yoga et de méditation, suivie de la prière) aux Philippines et continuent à le pratiquer tous les jours. Les rituels tantriques pour les individus et les couples sont exécutés les jours de pleine lune, de nouvelle lune, d'éclipses ou de fêtes spirituelles. Des séries d'exercices supplémentaires sont prescrites pour les retraites de longue durée. Une certaine forme de pratique spirituelle quotidienne est recommandée à tous les étudiants, mais chacun peut choisir une formule personnalisée.

Les festivals et les manifestations publiques des premiers 2000 sont organisés à une plus petite échelle, généralement deux fois par an, en raison des campagnes médiatiques et de la réduction du nombre de membres. La fréquentation moyenne est passée de plusieurs milliers à 150 – 180. Toutefois, les étudiants se rassemblent régulièrement aux Philippines, où la plupart des membres tchèques se rendent au moins une fois par an et plusieurs plusieurs fois. Là, des événements collectifs et des festivals peuvent encore être organisés.

Bien qu'ils ne soient plus personnellement dirigés par Jára, les pèlerinages, éléments clés de la vie du Sentier, se poursuivent également vers des destinations telles que l'Égypte, Jérusalem, Saint-Jacques-de-Compostelle, l'Inde et le Népal. Le «trekking spirituel» est un autre enseignement important du Sentier. Le trekking spirituel est considéré comme l’enseignement spirituel original de Jára, qui était un alpiniste professionnel dans sa jeunesse. Il fait référence à l'escalade symbolique des dix plus hautes montagnes de la terre (c.-à-d. Les dix chakras majeurs du monde). Le «trekking spirituel» peut faire référence à un voyage individuel à travers la vie, mais est également le nom d'un des parcours les plus populaires proposés par le chemin et ouvert à tous, y compris les non-membres et même les athées. La «randonnée spirituelle» peut également être apprise lors de randonnées proprement dites, de préférence dans des zones où l’énergie de l’environnement peut interagir avec la propre énergie de l’élève de manière particulière: montagnes sacrées, forêts, lieux de pèlerinage traditionnels. [Image à droite]

La Voie est connue et controversée pour ses enseignements et ses rituels de sexualité sacrée, en particulier le «décrochage» des femmes. Tous les types de relations sexuelles physiques créent des crochets, le plus puissant provenant de rapports sexuels avec éjaculation (voir le site Web AuraRelax.com, 2011, une description complète rare du décrochage d'une femme en particulier), mais tous les crochets ne sont pas négatifs. Et toutes les femmes n’ont pas de crochets qui endommagent leur vie normale. À l’époque, le Sentier comptait quelques membres féminins 3,000. Le groupe estime que seules environ 10% des femmes 300 ont été conseillées ou invitées à passer par le rituel de décrochage.

Le rituel exige d'abord que les crochets soient détectés. Jára a affirmé avoir «étudié la 'divination diagnostique' de l'état des vasanas (crochets, épines), par exemple à partir d'une forme créée par les herbes jetées sur la poitrine ou de l'eau renversée dans la région de l'abdomen, qui sont toutes deux chargées d'énergie et «incandescente» pendant de nombreuses heures. Les herbes et l'eau ne montrent pas seulement des problèmes d'énergie spirituelle dans le corps, mais les guérissent également »(Hlavinka 2019, citant des paroles de Jára lors d'une interview qu'il a donnée dans le centre de détention des Philippines). Pour les voyants, comme les maîtres ésotériques chinois et japonais l'avaient déjà mentionné il y a mille ans, «les« crochets »ressemblent à des vers lumineux, qui prélèvent la meilleure énergie vitale de l'utérus de la femme et la transfèrent vers ses anciens partenaires» (Hlavinka 2019) .

Le décrochage implique la pénétration sexuelle de la femme par Jára, avec une énergie sacrée ainsi introduite, sans orgasme ni éjaculation de la part du maître, précédée d'exercices de respiration exécutés par la femme. Le groupe a résisté à l'interprétation de ce rituel comme un moyen, pour Jára, d'avoir des relations sexuelles avec de nombreuses femmes. Comme l’a expliqué un membre du groupe: d’abord, par définition, chez un maître éclairé «il n’ya pas de résidu de moi humain lié à des désirs corporels». Deuxièmement, le maître peut se mettre en danger, car pour lui «c’est certainement ce n'est pas amusant, car toutes les énergies négatives des anciens partenaires de la femme concernée sont transmises au gourou et il doit ensuite subir un grand nettoyage qui durera plusieurs jours »(Hlavinka 2019; voir aussi le site Web AuraRelax.com 2011). Barbora Plášková a souvent assisté aux rituels dans son rôle d'initiée tantrique de haut niveau, consistant à concentrer l'énergie et à garder le cercle magique scellé (Introvigne 2019).

Selon la doctrine du groupe, dans certains cas, tous les crochets ne peuvent pas être enlevés; "Quatorze est le nombre maximum de crochets que le tantrique initié peut enlever au cours d'une session. Un grand nombre pourrait tuer le maître. Son karma se «brûlerait» et il aurait un accident ou un autre événement fatal lui arriverait »(Guru Jára 2011: 63). Les femmes ayant plus de quatorze «mauvais» crochets (c.-à-d. Qui ont plus de quatorze partenaires, chaque partenaire ne créant qu'un seul crochet, peu importe le nombre de relations sexuelles du couple) doivent exécuter le rituel plus d'une fois. Dans certains cas, Jára a décidé de ne supprimer que les pires crochets, laissant les autres (site Web AuraRelax.com 2011).

Les femmes ont généralement qualifié leur expérience de décrochage d’exaltante, mais dans le sens d’un «orgasme spirituel» plutôt que dans des termes sexuels courants. Certains ont rapporté que cette sensation persistait pendant plusieurs semaines. Certains ont demandé à être «décrochés» à cause de problèmes dans leur vie. D'autres voulaient simplement accélérer leur progression spirituelle (Introvigne 2019).

Le décrochage a été arrêté sur le Sentier, seul Jára est autorisé à effectuer le rituel et il a été placé dans un centre de détention aux Philippines. Avant d'être arrêté, il prenait des mesures pour enseigner le tantra avancé à d'autres mentors, ce qui leur aurait peut-être permis de décrocher les étudiantes, mais l'entraînement intensif et difficile n'a pu être achevé à cause des événements aux Philippines. Les fidèles ont déclaré qu'ils espéraient que les problèmes juridiques de Jára seraient résolus. Il pourrait enseigner les techniques de décrochage à d'autres mentors masculins et peut-être recommencer le rituel lui-même (Introvigne 2019). Sur ce qui se passerait autrement, ou après la mort de Jára, les membres ne pourraient que spéculer, le maître n'ayant pas encore donné d'indications claires. La cessation du décrochage peut avoir une grande importance ou non, car ce n'est pas une partie essentielle de la doctrine du Sentier et n'est pas une partie obligatoire des activités spirituelles. En fait, le Sentier a survécu pendant plusieurs années sans qu'aucun rituel de décrochage n'ait lieu.

Si les femmes ont des crochets, les hommes ont des épines. Comme mentionné précédemment, ils ont une nature différente des crochets. Ils sont invisibles, mais peuvent être vus par des initiées tantriques féminines dûment formées. Les épines se situent au niveau du premier chakra de la tradition hindoue, c'est-à-dire entre l'anus et le pénis. Les femmes initiées peuvent aider les hommes en localisant les épines et en les «nettoyant» avec leurs mains ou leur langue.

Peut-être parce que les étudiants de sexe masculin ne représentaient que 25% des membres du Sentier, le nettoyage des épines a été un peu moins controversé que le décrochage et a largement échappé à l'attention des anti-sectes et de la police.

ORGANISATION / LEADERSHIP 

À son apogée, le Chemin avait des étudiants 4,000; certains 3,000 d'entre eux des femmes. Comme mentionné précédemment, la controverse autour du Sentier a réduit le nombre d’étudiants à environ 450. La plupart des étudiants sont en République tchèque, mais il existe également une communauté au Japon et des membres en Australie, en Allemagne, aux États-Unis, en Italie, en France, en Espagne, en Bulgarie et dans d'autres pays.

Guru Jára est considéré comme la source et le leader du mouvement. Il continue d'écrire des livres et de donner des instructions au centre de détention où il est détenu aux Philippines. Il existe deux principaux centres du mouvement, en République tchèque et aux Philippines. En République tchèque, des centres fonctionnent à Prague, à Brno et à Ostrava, sous la direction nationale d'un organe de sept membres, connu sous le nom de Loge des douze initiations du Ra, dans le cadre duquel opère un organe de moindre importance composé de vingt-quatre membres. Aux Philippines, l'ashram compte quatre religieuses résidant en permanence et des «moines temporaires» (et des religieuses) originaires d'autres pays qui restent à Siargao pendant quelques semaines ou quelques mois. La plupart des membres tchèques se rendent à Siargao une ou deux fois par an. [Image à droite]

Dans 2011, au vu des controverses, une mesure politique extraordinaire (qui a été abrogée par la suite) a été instituée. Pour les femmes tchèques (et bulgares) participant au pèlerinage de randonnée spirituelle en Asie (cette année-là, en Thaïlande), en plus d’avoir suivi les cours du Sentier où la nature des rituels tantriques du mouvement était clairement expliquée, il était demandé que avec l'autorisation de leur sénateur (chaque sénateur a un bureau dans son district, où il / elle officie régulièrement), "autorisant la dévote à participer à un pèlerinage où un rituel tantrique comportant des rapports sexuels" peut avoir lieu "(Manek 2015: 109). En effet, les sénateurs tchèques ont été approchés. Certaines étaient sympathiques et quatre ou cinq d'entre elles ont même signé les déclarations de plusieurs étudiantes. d'autres ont réagi avec hostilité ou n'ont pas compris le processus.

Une partie importante de l'activité du Sentier est la promotion des livres et des œuvres artistiques Astrofocus de Jára. Même après l'action de la police contre le mouvement et ses dirigeants, de nouveaux livres ont été régulièrement publiés et des expositions d'art organisées, et certains médias ont distingué la controverse entourant Jára en tant que chef spirituel de ses louables réalisations artistiques. Après que la police eut perquisitionné le mouvement à 2010 (voir ci-dessous, sous «Problèmes / Défis»), les fidèles ont pu organiser neuf expositions Astrofocus dans toute la République tchèque en 2011, suivies de celle de la bibliothèque universitaire à Olomouc en 2012, une à Stockholm, en Suède, dans 2013, et une fois par an au château de Letovice, de 2012 à 2015. Deux expositions avaient déjà été organisées à Athènes, en Grèce, dans 2009 et 2010.

Les décors de ces expositions sont également significatifs. À 2010, des photographies de Jára ont été exposées parallèlement à un séminaire dans le château de Litomyšl, à quelques pâtés de maisons du Portmoneum, l’extraordinaire domicile du collectionneur d’art Josef Portman (1893 – 1968) et de l’artiste ésotérique tchèque Josef Váchal (1884 – 1969). orné de peintures murales représentant des démons, des maîtres théosophiques et des images chrétiennes (Introvigne 2018: 218 – 20). Dans 2011, des collages Astrofocus ont été exposés au château de Duchcov, où Casanova a passé les treize dernières années de sa vie entre 1785 et 1798.

Deux expositions, au Rock Café à Prague à 2011 et dans la ville de Jablonec nad Nisou à 2013, ont été annulé par les organisateurs locaux en raison d'attaques médiatiques, mais en général au moins une partie de la communauté artistique est restée disposée à célébrer les réalisations artistiques de Jára, même après sa condamnation pour agression sexuelle à Zlín et son placement en détention aux Philippines. [Image à droite

En 2011, The Path a organisé un atelier sur l’île de Siargao, aux Philippines. Faisant écho aux autres chefs religieux du passé, Jára a exprimé son opinion selon laquelle «c'était l'endroit» et que la recherche d'un centre spirituel du Sentier en dehors de la République tchèque était terminée. Des terres ont été acquises et une jungle marécageuse a été progressivement transformée en centre de retraite Rishikesh, grâce au travail volontaire des dévots. Les retraites et les activités spirituelles traversaient initialement une «période Vivaldi» (2012 – Winter 2014), suivant un rythme inspiré du groupe de concertos pour violon. Les Quatre Saisons du compositeur italien Antonio Vivaldi (1678 – 1741) et d'une «période Sengai» (2014 – 2015), lorsque Jára a exploré les différents éléments de la peinture Univers, du moine zen japonais et artiste Sengai Gibon (1750 – 1837).

Après 2015, pour les raisons expliquées dans les paragraphes suivants, les activités à Siargao se sont poursuivies sans Jára et Plášková. D'autres mentors ont dirigé les retraites et les membres de Path de la République tchèque et d'autres pays ont continué à visiter l'île régulièrement.

QUESTIONS / DEFIS 

Comme mentionné précédemment, les premières attaques majeures du mouvement anti-sectes tchèque contre Guru Jára Path datent de 2001. Cette année-là, des incendiaires ont brûlé le monastère situé dans les montagnes des Beskides. Les responsables n'ont jamais été identifiés. Un autre monastère de branche, appelé B7, a été discrètement ouvert pour le remplacer en 2002; il a finalement été vendu en 2011 afin de financer la construction de l'ashram aux Philippines. [Image à droite]. En 2004, des incendiaires ont attaqué le principal monastère d'Odrlice. Les fidèles ont réussi à sauver le bâtiment, mais la propriété d'un voisin a été détruite. La violence physique a continué d'être une caractéristique de la campagne anti-secte. Jára lui-même a à peine échappé à deux tentatives d'agression personnelle en 2005, qu'il considérait comme des conséquences de la campagne.

Cette tendance semble être liée aux rituels du Sentier traités par la police et les médias comme une exploitation sexuelle. Les rituels tels que le décrochage étaient présentés comme de simples prétextes pour satisfaire la convoitise de Jára. Ce qui était pour le Chemin un rituel tantrique devint pour les anti-sectes et les médias glorifiaient simplement le viol. Jára a été dépeinte comme un pervers et un prédateur, et les femmes du mouvement comme des complices ou des personnes «vulnérables», soumises à un lavage de cerveau. Jára avait lui-même noté que certains rituels tantriques ayant une tradition centenaire à laquelle il avait assisté en Inde «peuvent apparaître à une personne non initiée comme une orgie sexuelle» (Guru Jára 2016a). Ses propres rituels ont connu le même sort.

Le mouvement anti-sectes avait alerté la police sur le sentier Guru Jára au début des 2000, mais les tensions se sont intensifiées après que Jára et Plášková ont annoncé qu'ils quittaient l'Europe à 2007. Une enquête préliminaire sur Jára avait déjà été ouverte à la suite de la plainte d'une femme qui avait été décrochée, bien que la plainte alléguait que Jára aurait présenté de fausses déclarations concernant ses qualifications et ses initiations tantriques, et non pas un décrochage. Jára et Plášková avaient été interrogés par la police avant de quitter l'Europe, mais aucune charge n'avait été retenue à la fin de l'enquête préliminaire. Néanmoins, la police a placé Jára sur 2007 et Plášková sur la liste des personnes recherchées sur 2009, car ils ignoraient où ils se trouvaient. La police (2010) a affirmé par la suite que Jára et Plášková s'étaient enfuis à l'étranger pour échapper aux arrestations.

La police a commencé à identifier et à interroger toutes les femmes qui avaient été décrochées, en essayant de déterminer s'il y avait des preuves d'abus sexuel. Pour une raison quelconque, les hommes dont les épines ont été nettoyées par des mentors féminins n'ont pas été inclus dans l'enquête. Certaines femmes 300 ont été identifiées comme ayant été décrochées. Plus de la moitié d'entre eux ont été interrogés par la police, certains en personne et d'autres par téléphone. Dans huit cas, les femmes interrogées ont déclaré que le décrochage avait été une expérience désagréable. Six de ceux-ci n'ont jamais témoigné dans des affaires judiciaires ultérieures. Le groupe a répondu aux allégations d'exploitation et de coercition de la police en affirmant que des expériences désagréables pouvaient être causées par le fait que des femmes ne respectaient pas le principe de la chasteté pendant quarante jours après les pressions rituelles ou la pression de la police lors des interrogatoires (Hlavinca 2019; Introvigne 2019).

Les actions de la police, des tribunaux et des agences gouvernementales se sont poursuivies pendant plusieurs années. En octobre, 19, 2010, la force de sécurité d'élite de la police tchèque (SROC), en coopération avec la section de Zlín du tribunal régional de Brno, ont effectué une descente dans les locaux du mouvement et les domiciles de membres de haut rang en République tchèque. Treize mentors ont été arrêtés. Plus de 200,000, des euros ont été confisqués. Dans 2015, le chemin Guru Jára a demandé l’enregistrement en tant que religion en République tchèque auprès du ministère de la Culture; l'enregistrement a été refusé le janvier 26, 2017.

Le mois de mai, 28, la branche du tribunal régional de Brno à Zlín a lancé un mandat d'arrêt international contre Jára et Plášková, pour les huit viols qui auraient été commis entre 2012 et 2004. Le mois d'octobre, 2006, 7, le même tribunal a condamné Jára et Plášková, par contumace, à des peines d'emprisonnement de dix et neuf ans et demi, respectivement. Sous la pression des autorités tchèques, Plášková et Jára ont ensuite été arrêtés aux Philippines en mai 2014. Ils ont demandé l'asile politique, affirmant avoir été persécutés en République tchèque en raison de leur religion. Leurs appels ont été rejetés dans 2015. (Droits de l'homme sans Frontières 2017; Fautré 2017). Le mois de juin de 10, 2015, la police tchèque a tenté en vain d'expulser par la force Jára des Philippines aux Philippines, alors que son dossier d'asile était en instance. [Image à droite]

Après un long délai, le mois de janvier, 26, 2018, la section du tribunal régional de Brno à Zlín a statué sur le cas de huit femmes et a condamné à nouveau Jára et Plášková à une peine de prison réduite de sept ans et demi. Par la suite, le tribunal de grande instance d’Olomouc a divisé l’affaire en plusieurs affaires, l’une des femmes célibataires et l’autre ou les sept autres. Dans le premier cas, Jára et Plášková ont été condamnés à des peines de prison de cinq ans et demi et cinq ans, respectivement. Les cas des sept autres femmes ont été renvoyés à la section de Zlín du tribunal régional de Brno. En mars 27, 2019, la Cour suprême tchèque a confirmé le verdict d'appel et les condamnations prononcées à l'encontre du cas de la femme célibataire. Jára et Plášková ont fait appel du verdict et de la peine.

Malgré ses difficultés juridiques, le mouvement ne s'est pas effondré. Certains membres de 450 restent et beaucoup qui ne participeraient pas ouvertement aux activités du Sentier suivent ses enseignements via Internet. Par exemple, certains 20,000 font partie de la communauté Internet discutant des enseignements du Feng Shui du Chemin, bien que le nom de Guru Jára ne soit pas utilisé et que certains puissent ne pas connaître la connexion. Quant à Jára, il continue à écrire de manière intensive et à diffuser ses enseignements même dans des circonstances difficiles. Il a également publié un journal sur sa vie dans le centre de détention, où des incidents apparemment triviaux sont une opportunité pour des méditations ésotériques, dans une sorte d’environnement ascétique (Guru Jára 2016b).

Démarche Qualité

Image #1: Guru Jára à Sperlonga, en Italie, dans les 1990.
Image #2: Retraite dans les montagnes des Beskides, 1998.
Image #3: Le monastère d'Odrlice.
Image #4: Festival spirituel, 2001.
Image #5: Présentation du livre Casanova Sútra2011.
Image #6: Un exemple d'art Astrofocus.
Image #7: Cartes de tarot du jeu de Jára.
Image #8: Méditation sur le saut à l'élastique en Suisse, 2012.
Image #9: «Randonnée spirituelle» à Rocamadour, en France.
Image #10: Logement dans l'ashram à Siargao.
Image #11: Collage d'Astrofocus par Guru Jára.
Image #12: Le monastère de B7.
Image #13: Guru Jára au centre de détention de Bagong Diwa, aux Philippines.

RÉFÉRENCES

Site Web Aurarelax.com. 2011. “Óm nadsamcova životní filosofie v kostce 5. kapitola. »Consulté depuis http://www.aurarelax.com/wordpress/?p=3934 sur 2 Août 2019.

Dobeš, Jaroslav. 2009. Trekking spirituel. Honiara, Îles Salomon: BestCeler.

Dobeš, Jára. 2007a. "Exposition 'Femmes en mouvement.'" Publiée en introduction dans Jára Dobeš, Dejà Vu Vúdú, 1 – 5. Zlín, République tchèque: BestCeler.

Dobeš, Jára. 2007b. Dejà Vu Vúdú. Zlín, République tchèque: BestCeler.

Fautré, Willy. 2017. “Quand la République tchèque va-t-elle ouvrir un nouveau procès contre Jaroslav Dobes et Barbora Plaskova?” Droits de l'homme sans frontières, Novembre 8. Accessible depuis https://hrwf.eu/when-will-the-czech-republic-open-a-new-trial-against-jaroslav-dobes-and-barbora-plaskova/ sur Juillet 14, 2019.

Guru Jára. 2018. Stigmata Karmy. Manille: le paradis de l'arbre d'Etz.

Guru Jára. 2016a. "Le chemin d'un homme saint." http://www.guru-jara-samadhi.com/the-path-of-a-holy-man-ii/ sur Juillet 14, 2019.

Guru Jára. 2016b. Metafyzické mříže. Prague: Bondy-Antonín Boraň. traduction anglaise Cette voie, Manille: Le paradis de l’Etz Tree, 2017.

Guru Jára. 2013. “Gourou Jára: Don Juan Sútra aneb Réception na vymotávání se ze sítĕ minulých vztahů. Kapitola: Meditace na vlastní sexuální minulost. ”Consulté à partir de http://www.aurarelax.com/wordpress/?p=5844 sur Août 2, 2019.

Guru Jára. 2011. Casanova Sútra. République tchèque, Liberec: BestCeler et HLAWA creative sro [Deuxième édition, 2013; les citations dans le texte proviennent de la première édition]. Traduction anglaise de la première partie, Trekking tantrique, Manille: Le paradis de l’Etz Tree, 2017.

Chemin Guru Jára. 2017. “Témoignages sur le sentier des membres de l'Église Guru Jára - Confidentiel.” Distribué à titre privé.

Guru Jára Samadhi. 2018. “Les enseignements de Guru Jára.” Consulté à partir de http://www.guru-jara-samadhi.com/teachings-of-guru-jara/ Sur 21 juillet 2019.

Hlavinka, Pavel. 2019. “Tradition tantrique dans l'enseignement spirituel de Guru Jára.” Document préparé pour la conférence annuelle du CESNUR (Centre d'études sur la nouvelle religion), Turin, Italie, septembre 5 – 7.

Droits de l'homme sans frontières. 2017 «Philippines: ONU: des ONG de défense des droits de l'homme demandent la libération de deux citoyens tchèques du centre de détention pour immigrés de Manille.» May 9. Accessible depuis https://hrwf.eu/philippines-u-n-human-rights-ngos-call-for-the-release-of-two-czech-citizens-from-the-manila-immigration-detention-center/ sur Juillet 21, 2019.

Introvigne, Massimo. 2019. “Sexe, magie et police: la saga de Guru Jára.” Le journal du CESNUR 3: 3 — 30. Accessible depuis https://cesnur.net/wp-content/uploads/2019/08/tjoc_3_4_1_introvigne.pdf sur 23 Août 2019.

Introvigne, Massimo. 2019. "Le vrai gourou Jara pourrait-il se lever? Document présenté à la réunion annuelle du CESNUR, Turin, Italie.

Introvigne, Massimo. 2018. “Artistes et théosophie dans la République tchèque et la Slovaquie d'aujourd'hui.” Pp. 215 – 23 dans Esotérisme, littérature et culture en Europe occidentale et centrale, édité par Nemanja Radulović. Belgrade: Faculté de philologie de l'Université de Belgrade.

Laycock, Joseph. 2013. "Yoga pour la nouvelle femme et le nouvel homme: le rôle de Pierre Bernard et Blanche DeVries dans la création du yoga postural moderne." Religion et culture américaine: un journal d'interprétation 23: 101-36.

Manek, Filip, éd. 2015. “Histoire de l'Église et de la mission de Guru Jára.” Manuscrit non publié.

Plášková, Barbora. 2019. «Guru Jára: Moments importants qui ont créé les enseignements de GJ.» Manuscrit non publié.

Wright, Stuart A. et Susan J. Palmer. 2015. À l'assaut de Sion: raids gouvernementaux sur les communautés religieuses. New York: Oxford University Press.

Date de publication:
19 Août 2019

Partager