Boaz Huss

Mouvement cosmique

CALENDRIER DU MOUVEMENT COSMIQUE

1839 (juin): Mary Ware (plus tard connue sous le nom de Una, Madame Théon, Theona et Alma) est née à Sutton Courtenay, Berkshire, Angleterre.

1850: Eliezer Bimstein (plus tard connu sous le nom de Maximillian Louis Bimstein, Max Théon et Aia Aziz) est né, probablement à Varsovie, Pologne.

1867: Mary Ware fonde le couvent anglican de Claydon, Suffolk, Angleterre.

1884: Mary Ware, sous le nom Una, fonde l'Universal Philosophical Society à Londres.

1884: M. Theon est mentionné pour la première fois comme le grand maître du cercle extérieur de la confrérie hermétique de Louxor.

1885 (21 mars): Mary Ware et Maximillian Louis Bimstein se marient à Londres.

1886: Les Theons, avec leur secrétaire Teresa (Augusta Rolfe), quittent Londres et se rendent en France.

1887: Les Theons s'installent à Tlemcen, Algérie.

1898-1899: Des articles signés par Max Théon sont publiés dans le Journal du magnétisme et de la psychologie.

1901 (janvier): premier volume de Revue Cosmique, édité par François-Charles Barlet, a été publié à Paris.

1903: Le premier volume de La Tradition Cosmique a été publié à Paris.

1904: Louis Thémanlys rejoint le Mouvement Cosmique.

1906 (10 décembre): Louis Thémanlys et Claire Blot se marient à Paris.

1908 (10 septembre): Madame Théon meurt à Jersey.

1909 (27 septembre): Naissance de Pascal Thémanlys.

1913: Le premier volume de Le Mouvement Cosmique a été publié à Paris par Louis Thémanlys.

1919: Théon et Teresa visitent Paris.

1920: Le Idéal et Réalité Le groupe a été fondé à Paris par Louis Thémanlys et Gustave Rouger.

1927 (4 mars): Max Théon meurt à Tlemcen.

1932: Le Dr François Couillaud crée la Cosmic Society à Paris.

1933: Mirra Alfasa prend le symbole de Max Theon (un hexagramme entourant un carré avec un lotus flottant sur l'eau à l'intérieur) et en fait le symbole de Sri Aurobindo.

1934: Pascal Thémanlys publie un livre sur le fondateur du mouvement hassidique, Les Merveilles du Besht.

1943 (13 janvier): Louis Thémanlys meurt à Pau.

1949: Pascal Thémanlys émigre en Israël.

1955: Publication de Pascal Thémanlys Max Théon et la philosophie cosmique.

1967: Publication de Maurice (Moïse) Benharoche-Baralia À l'Ombre de la Tradition Cosmique.

1975: Pascal Thémanlys a créé le groupe Argaman à Jérusalem.

2000 (25 juin): Pascal Thémanlys décède à Jérusalem.

FONDATEUR/HISTOIRE DU GROUPE

Le mouvement cosmique s'est établi en France au début des 1900. Les fondateurs du mouvement, qui résidaient alors à la Villa Zarif, près de Tlemcen, dans le nord-ouest de l'Algérie, étaient Max Théon [Image de droite] et son épouse, Madame Théon. Comme d’autres occultistes de cette période, ils ont utilisé différents pseudonymes tout au long de leur vie et ont caché leur identité réelle. Max Théon était également connu sous le nom de Aia Aziz et son épouse sous le nom de Una, Alma et Theona.

Max Théon (~ 1850-1927) est né à Varsovie, en Pologne, dans une famille juive baptisée Eliezer Mordechai Bimstein. Il a émigré à Londres au début des années 1870 et a été mentionné pour la première fois dans 1884 comme le grand maître du cercle extérieur de la fraternité hermétique de Louxor. Actif au cours des dernières décennies du XIXe siècle, la Fraternité hermétique de Louxor (HB de L.) était un ordre secret offrant des instructions pratiques sur l'occultisme. Il visait à faire progresser le développement spirituel de l'humanité et à cultiver les pouvoirs occultes de ses membres (Godwin, Chanel et Deveney 1995).

Madame Théon (1839-1908) est née Mary Ware à Sutton Courtenay, un petit village situé au bord de la Tamise. Elle a été élevée dans la maison de sa grand-mère, dans le village de Marcham, dans le Oxfordshire. À la fin des 1860, elle s'est familiarisée avec les idées de réforme anglo-catholiques du mouvement Oxford, qui préconisaient une réforme monastique dans l'Église d'Angleterre. Elle fonda un couvent anglican à Claydon, dans le Suffolk, dont elle fut la supérieure supérieure pendant plus de dix ans (Huss 2015). Plus tard, elle s’intéressa au spiritualisme et, sous le nom d’Una, créa un groupe ésotérique à Londres au sein de 1884, la Société philosophique universelle. Les objectifs de la société (réforme spirituelle de la société, recherche de l’occultismeles sciences et le développement des pouvoirs psychiques) ont anticipé certains des enseignements du Mouvement cosmique (Chanel 1993: 219-29). [Image à droite]

C'est probablement dans les cercles spiritualistes et ésotériques de Londres que les deux futurs dirigeants du Mouvement cosmique se sont rencontrés. Ils se sont mariés en mars 1885 et, un an plus tard, ont quitté Londres, ont traversé la France et se sont installés à Tlemcen, en Algérie. Là-bas, le couple a organisé des séances et Mme Théon a produit un grand corpus d'écrits en état de transe. Les Theon ont continué à développer leurs enseignements, ont noué des liens avec des occultistes européens et ont accueilli des visiteurs intéressés par leur enseignement et leurs pratiques.

Théon a publié dans 1898-1900 une série d’articles dans le Journal du magnétisme, édité par Alban Dubet, ainsi qu’une courte brochure intitulée Spiritisme Expérimental, publié par l'éditeur occulte Lucien Chamuel. Dans ces premières publications, Theon a critiqué le spiritisme d'Allen Kardec et présenté certaines des idées de la philosophie cosmique (Chanel 1993: 394-412).

En janvier, 1901, le premier numéro du Revue Cosmique, dédiée à la «restitution de la tradition originelle», a été publiée par «un groupe d’étudiants inconnus et sincères». Sur la page de couverture apparaît l’image d’un lotus flottant sur l’eau encadré par un carré au centre d’un hexagramme. C'était le emblème du «secrétaire de l'enseignement cosmique» dont le nom, Aia Aziz, n'apparut que dans des numéros ultérieurs.

Le directeur de ce journal et le leader du mouvement naissant à Paris était François-Charles Barlet (Albert Faucheux 1838-1921), personnage central du milieu ésotérique français fin de siècle (Laurant 2006). [Image à droite] Sous 1902, suite à un désaccord avec Théon, il a démissionné de la modification de la Revue Cosmique et a quitté le mouvement.

Après le départ de Barlet, Théon a édité le Revue Cosmique sous le nom de Aia Aziz. Dans 1904, le jeune écrivain Louis Thémanlys (Louis Moyse 1874-1943), descendant d’éminentes familles juives françaises (Beer, Furtado et Solar), a rejoint le Mouvement cosmique et en est devenu le chef de file. Dans 1906, il épouse Claire Blot (1883-1966), fille du célèbre marchand d’art Eugène Blot (1857-1938). Musicienne, Claire Thémanlys est également devenue active dans le mouvement et a écrit plus tard plusieurs romans et pièces de théâtre inspirés par ses enseignements. Elle a été suivie dans le mouvement par sa  parents et frères et soeurs. [Image à droite]

Un ami de Louis Thémanlys, Matteo Alfassa (1876-1942), fils d'une riche famille juive séfarade, a également rejoint le Mouvement cosmique et le suit, sa sœur Mirra Alfassa (1878-1973). Mirra, qui, dans les 1920, serait connue comme «la mère» dans le monde Mouvement de yoga intégral de Sri Aurobindo (1872-1950), était un étudiant en art. Elle devint une adepte enthousiaste du Mouvement cosmique et visita les Théons en Algérie dans 1906 et 1907. Le premier mari de Mirra, l'artiste Henri Morisset (1870-1956) et son second mari, l'ancien pasteur et avocat Paul Richard (1874-1964), étaient également membres du mouvement. A cette époque, les adeptes du Mouvement cosmique à Paris formaient le Groupe Idea, qui s'est réuni chez Louis et Claire Thémanlys à 54 Rue Nicolo, dans le seizième siècle à Paris arrondissement. Le groupe avait pour but de propager les idées cosmiques par le biais de conférences, de réunions, d'expositions, de publications et de concerts (Status du Groupe "Idée" Dakota du Nord).

Les principales publications du premier mouvement cosmique étaient les Revue Cosmique, [Image à droite] de 1901 à 1908, La Tradition Cosmique, publié entre 1903 et 1906, ainsi que plusieurs livres et brochures publiés par Les Publications Cosmiques. Les publications du Mouvement cosmique comprenaient des discussions théoriques sur la philosophie cosmique, des œuvres littéraires et des critiques de livres. L'opus publié de La Tradition Cosmique étaient basées sur des révélations reçues dans un état de passivité totale, ou repos, comme beaucoup d'autres textes écrits par Madame Theon. Des écrits du Mouvement cosmique ont également été imprimés au cours de ces années en anglais L'étoile du matin Revue publiée à Loudsville, en Géorgie, par Peter Davidson (1837-1915), qui a collaboré avec Théon dans le HB de L. et a déménagé aux États-Unis d’Écosse en 1886. Entre 1907 et 1908, des traductions d’articles du Revue Cosmique également été publiés en tchèque dans le Jouranl Kosmické Rozhledy, édité par l’occultiste tchèque Miloš Maixner (1873-1937), devenu disciple du Mouvement cosmique à cette époque (Čapková à paraître).

En septembre 1908, Madame Théon est décédée lors d’une visite en Europe. Théon a continué à résider en Algérie avec sa secrétaire, Augusta Rofle (1845-1935), connue sous le nom de Teresa. Après la mort de sa femme, Théon est devenu moins impliqué dans les activités du mouvement et la Revue Cosmique cessé d'apparaître. Néanmoins, il a continué à correspondre avec les dirigeants et les adeptes du mouvement, a pratiqué la guérison et a reçu des visiteurs intéressés par son enseignement. De 1919 à 1920, Theon voyage avec Teresa à Paris, y séjourne quelques mois et rencontre des membres du mouvement. Au cours de ses dernières années, Théon s'est associé à la communauté juive de Tlemcen. Il mourut le 4 mars 1927.

Louis Thémanlys continua à diriger le Mouvement cosmique et publia quelques numéros d'un nouveau journal, Le Mouvement Cosmique (sous 1913, 1914 et 1920), deux autres volumes (5 et 6) de La Tradition Cosmique (1920), ainsi que quelques livres à lui, publiés par Les Publications Cosmiques. Pendant la Première Guerre mondiale, le mouvement était en sommeil, mais a repris ses activités immédiatement après la guerre. En 1919, les membres du mouvement ont publié un nouveau journal,  Art, Science et Peuple, qui soulignait la conviction du groupe selon laquelle spiritualité et science étaient compatibles. Dans 1921, Louis Thémanlys, en coopération avec l’auteur, poète et musicien Gustave Rouger, fonda un nouveau groupe, Idéal et Réalité. [Image à droite] Il s’inspire des idées de la philosophie cosmique, mais se consacre principalement aux arts. Les membres du Mouvement cosmique, et en particulier les familles élargies Thémanlys et Blot, ont joué un rôle actif dans ce groupe, qui a attiré de nombreux érudits, acteurs, écrivains et musiciens, ainsi que des hommes politiques, des aristocrates et des occultistes. Le groupe a publié une revue intitulée Idéal et Réalité: Littérature, Pensée, Art, qui est apparu de 1922-1930 (Huss 2016). Pascal Thémanlys (1909-2000), fils de Louis et Claire, qui a publié très tôt deux recueils de poésie, s'est également impliqué dans le Mouvement cosmique et le Idéal et Réalité cercle. Louis et Pascal se sont intéressés à la Kabbale et à certains des écrits plus récents de Louis (comme Quleques Colonnes dans le Temple, publié dans 1927), [Image à droite] Louis assimile les notions majeures de la philosophie cosmique aux concepts kabbalistiques. Dans les 1930, Pascal a rejoint le mouvement sioniste. Dans 1934, il a publié un livre sur Baal Shem Tov, fondateur du mouvement hassidique, Les Merveilles du Besht, et dans 1938, un livre intitulé Les Grands d'Israël. À la fin de la Seconde Guerre mondiale, la famille Thémanlys résida à Pau, dans la zone franche française, où mourut en 1943 LouisThémanlys. En 1949, Pascal, son épouse Raymonde et sa mère, Claire, ont émigré dans le nouvel État d'Israël.

Un autre groupe d'adeptes de la Philosophie Cosmique, actif dans les années 1930, était dirigé par le Dr François Couillaud. Couillaud, qui a rencontré Théon pour la première fois à Paris en 1920, a résidé à Tlemcen pendant quelques années, et a soigné le vieillissant Theon. En 1932, il fonde la «Cosmic Society» à Paris et publie plusieurs nouveaux numéros de la Revue Cosmique entre 1934 et 1937 (Chanel 1993: 129, 517).

Il convient de noter que les doctrines du Mouvement cosmique ont eu un impact sur l'enseignement du révolutionnaire politique indien devenu enseignant spirituel, Sri Aurobindo (Aurobido Ghose). Deux ex-membres du Mouvement cosmique, Mirra Alfassa et son second mari, Paul Richard, ont rencontré Aurobindo à Pondichéry (Pondichéry) lors de leur visite en Inde à 1914-1915. Richard a coopéré avec Aurobindo pour lancer la publication du journal. Arya, dans lequel ont été présentées les premières formulations de la philosophie du yoga intégral d’Aurobindo. Le couple est rentré à Pondichéry en 1920, mais Richard est parti peu de temps après, tandis que Mirra Alfassa est restée. Dans 1926, Aurobindo a reconnu Mirra Alfassa comme étant l'incarnation de Shakti, le pouvoir féminin divin, et elle est devenue connue sous le nom de «la mère». Alfassa a contribué à l'établissement de l'ashram Sri Aurobindo à Pondichéry, où elle a vécu toute sa vie. Quelques idées d'Aurobindo (comme la notion de «l'être psychique» en tant qu'âme de l'évolution et le terme français corps glorieux se référer à la perfection physique lumineuse) ont été influencés par la philosophie cosmique, telle qu'elle a été transmise à Aurobindo par Paul Richard et la Mère. En 1933, la Mère prit le symbole du Mouvement Cosmique (un hexagramme renfermant un carré avec un lotus flottant sur l’eau à l’intérieur) et en fit le symbole de Sri Aurobindo (Heehs 2011).

Après la Seconde Guerre mondiale, la philosophie cosmique a continué d’être étudiée et mise en pratique par plusieurs petits groupes en France, en Israël et, plus récemment, en Turquie.

En France, le compositeur Jacques Janin (alias Jean Jacquin 1889-1967), actif dans le Mouvement cosmique et le Idéal et Réalité groupe (et qui a écrit plusieurs compositions inspirées par la philosophie cosmique) et son épouse, Suzanne, ont continué à organiser des réunions d’étude et de méditation jusqu’à la mort de Jacques Janin dans 1967 (Raziel, à paraître). Après la mort de Janin, Louisette Hédé (dont la mère était membre du mouvement avant la guerre) et son mari, Yvon Deschamps, ont continué à diriger les activités du groupe (Raziel, à paraître).

Maurice (Moïse) Benharoche-Baralia (1892-1977), devenu adepte du mouvement cosmique au début des années 1930, continue de s'intéresser à la tradition cosmique et publie en 1967 un livre intitulé À l'Ombre de la Tradition Cosmique (Benharoche-Baralia 1967), préfacé par Jacques Janin et Pascal Thémanlys. Un autre groupe inspiré par la tradition cosmique a été créé en France par l'architecte Jacques Duchemin, disciple de Janin et Benaroche, et sa femme Chantal Duchemin (Chanel 1993: 516, 554). Le couple, qui a utilisé les pseudonymes de Jacques et Chantal Baryosher, a republié les deux premiers volumes de la Revue Cosmique (1992), ainsi que plusieurs textes originaux intégrant la philosophie cosmique et la Kabbale: Fleurs Entr'ouverts - Propos Initiatiques suivi de Enseignement de la Philosophie Cosmique, Aia Aziz (1982) et Premiers ministres pas vers la Kabbale (1995). Un autre groupe, soutenu par Pascal Thémanlys, était dirigé par Fernande Boissay, qui a organisé des séances d’étude et de méditation chez elle, dans la banlieue parisienne de Sceaux, jusqu’à sa mort à 1993. Dans les 1980, Ewa Raziel et son ex-mari, Bertrand Déprés, ont formé un cercle d'étude et de «passivité» rue Férou à Paris, soutenu par Pascal Thémanlys et Fernande Boissay.

Comme mentionné ci-dessus, Pascal Thémanlys [[Image à droite] a émigré en Israël en 1949. Il a été chef de la section française du Département de l'information de l'Agence juive et a édité son journal, Renaissance. Il a continué à s'intéresser à la Kabbale et à un moment donné a été invité à enseigner la tradition cosmique. Au cours des 1950 et 1960, il a rencontré des kabbalistes juifs à Jérusalem et aspirait à établir une école kabbalistique moderne. Dans 1955, il a publié un livre sur Théon et la philosophie cosmique, Max Théon et la philosophie cosmique, et dans 1963, ses mémoires, intitulées Un itinéraire de Paris à Jérusalem (Thémanlys 1963). Dans les années 1970, Pascal Thémanlys crée le groupe Argaman, dédié à l'étude de la Kabbale et de la Philosophie Cosmique. Parmi les membres du groupe se trouvaient Yehuda Hanegbi (1917-2003) Danielle Storper-Perez (née en 1938), Nadine Shenkar, Avi Yasur (1949-2010) (qui a ensuite quitté le mouvement et s'est tenue à la tête du groupe d'étude israélien. de Un parcours de miracles) et Arieh Rottenberg, qui avec son épouse Ala ont assuré l’organisation et les activités du groupe. Arieh Rotenberg et Danielle Storper-Perez des 1980 ont ouvert une maison de thé et une librairie Esoteric, Pinat ha'Nistar (Le coin Esoteric), dans le quartier de Nahlao`t à Jérusalem (Bender 1982). Ewa Raziel, qui a immigré en Israël avec 1983, a rejoint le groupe. Un groupe d’études cosmiques s’est réuni chez elle au début des années 1990, puis elle a dirigé un groupe dont les membres étaient principalement des thérapeutes et des travailleurs sociaux. Les membres d'Argaman ont fondé à 1978 l'Institut de guérison Achlama de Jérusalem, qui aspirait à enseigner et à pratiquer la Tradition cosmique dans un cadre juif orthodoxe:

L'Institut de guérison Achlama est basé sur la Torah et orienté vers celle-ci. Le matériel est dédié à la promotion de la Torah et de la compréhension scientifique à travers une variété de chemins qui incluent des ateliers d'étude, de prière, de repos, d'exercice, de régime alimentaire, de nutrition et de rêve (Achlama Newsletter 1978)

Le groupe Argaman a publié plusieurs écrits du Mouvement cosmique, notamment des traductions en hébreu d'œuvres de Théon et de Pascal Thémanlys et de certains des textes anglais originaux des Théons (Théon 1991, 1992). Le groupe a également traduit le livre populaire d'Aryeh Kaplan Méditation et Kabbale (1999) en hébreu. Depuis la mort de Pascal, Arieh et Ala Rotenberg ont continué à mener des sessions d'étude et de méditation régulières.

Depuis 2014, un autre groupe intéressé par la tradition cosmique a opéré à Istanbul. Il est dirigé par Nicolas et Nalan Lecerf, qui se consacrent à l'étude et à la pratique de la tradition cosmique (Toumrakine, à paraître). Ils ont également lancé le centre de formation et le site Web «The Green Man's Creation», qui comprend Ateliers Scola Hermeticaet le magazine en ligne Sophia. Le groupe s'intéresse à de nombreuses traditions spirituelles différentes, mais les deux principales écoles de pensée représentées sur leur site Web sont l'école Gurdjeffian Fourth Way et le Mouvement cosmique. Le site Web comprend de nombreux textes du Mouvement cosmique, principalement des textes publiés des Theons, et de Louis, Claire et Pascal Thémanlys, traduits du français en anglais et en turc.

DOCTRINES / CROYANCES

Les objectifs du mouvement cosmique, énoncés dans le Revue Cosmique, sont:

Démontrer à l'être humain «psycho-intellectuel» le véritable but de la vie et la mesure dans laquelle les capacités humaines peuvent être développées, montrer que les êtres humains sont d'origine divine et que leur mission est de manifester la divinité qui leur est inhérente , élever et spiritualiser une humanité collective et non développée, restaurer la tradition primordiale perdue, unir la science et la théologie et prouver que l'évolution permet aux êtres humains de retrouver leur état d'immortalité complète (Revue Cosmique 7, non. 1 January 1908, page de titre).

L'enseignement du mouvement cosmique, appelé La philosophie cosmique, présente des doctrines complexes et innovantes, certaines basées sur les idées du HB de L, la Société philosophique universelle de Una, ainsi que sur celles d'autres mouvements ésotériques. Les premiers écrits du Mouvement cosmique contiennent également certains termes et concepts kabbalistiques. Plus tard, d'autres éléments kabbalistiques ont été intégrés à la philosophie cosmique et la tradition cosmique a été perçue comme étant étroitement liée à la Kabbale juive.

Certaines des doctrines cosmiques ont été formulées pour la première fois dans les articles de Théon dans le Journal du magnétisme dans 1898-1900. Ils ont été développés plus avant dans les publications du Mouvement cosmique, parues de 1901, et dans les écrits de ses adeptes ultérieurs.

La philosophie cosmique présente une cosmologie complexe selon laquelle toute réalité est matérielle, mis à part le principe suprême sans forme, le Cause sans cause (Cause sans cause) ou sans forme (Informe). Les mondes matériels, des plans subtils de la matière à la matière brute, sont décrits comme des sphères qui entourent la Nucleolinus, la première manifestation, ou voile, de l'Informé, qui comprend l'Amour, la Lumière et la Vie. Selon la Philosophie Cosmique, il existe quatre sphères ou mondes (Occultismes, Pathétismes, Ethérismes & Matérialismes), chacun d'eux séparé par un voile, et divisé en sept états ou plans. Dans les écrits ultérieurs du Mouvement Cosmique, ces royaumes ont été identifiés avec les quatre royaumes émanés de la Kabbale. Le plan le plus bas de la quatrième sphère (le royaume physique, terrestre) est incomplet et imparfait, parce que le pouvoir du mal, appelé le Hostile, contrôle le Etat Nerveux (plan nerveux), le plan au-dessus de notre monde physique, et crée un déséquilibre sur la Terre. le Hostile l'homme privé de son corps physique originel et immortel et le condamna à la mort. Cependant, lorsque les capacités psycho-intellectuelles de l'humanité évolueront à nouveau, les humains retrouveront leur immortalité physique. Les êtres humains pourront alors conquérir le plan nerveux et rétablir l'harmonie cosmique (Chanel 1993: 567-879; Chanel 2006: 1112-13; Heehs 2011: 219-47).

Les enseignements cosmiques prétendent être basés sur la tradition cosmique, la sagesse éternelle qui précédait toutes les religions et une science et une théologie unifiées et harmonisées. Cette sagesse était connue des anciens Chaldéens, Égyptiens et Hébreux, mais au fil du temps, elle était perdue ou déformée. Des traces de la sagesse ancienne se retrouvent dans la plupart des traditions ésotériques, la tradition cosmique originale étant transmise oralement par l'initiation. Selon les adeptes du Mouvement cosmique, Théon a été initié à la tradition dès son plus jeune âge. La connaissance cosmique, selon Théon et ses disciples, pourrait également être atteinte par le développement de sens spirituels subtils tels que la clairvoyance, la prédilection et l’intuition, parfaitement atteints dans un état de passivité dans une aura protectrice, dans laquelle une personne sensible pourrait explorer et se réunir. les pouvoirs cosmiques. Madame Théon a acquis cette connaissance et a traduit ses visions du passé ancien de l’humanité dans des écrits traduits de l’anglais en français et publiés au Revue Cosmique et l’équipe de Tradition cosmique. Certains des textes anglais originaux ont ensuite été publiés par le groupe Argaman.

RITUELS / PRATIQUES

Les pratiques de méditation et les techniques de transe jouent un rôle important dans le mouvement cosmique et ses ramifications. Selon la philosophie cosmique, on peut atteindre un pouvoir et une connaissance supérieurs dans un état de passivité totale, ce qui est appelé reposou repos. La pratique du passif repos permet la réception et l'assimilation des forces cosmiques, le développement de sens subtils et l'exploration des royaumes supérieurs par des «sensitifs», des personnes (principalement des femmes) dotées de capacités psychiques spéciales. La philosophie cosmique distingue différents niveaux de passivité, du repos psychique dans lequel l'individu abandonne toute activité mentale ou physique pour s'ouvrir aux forces cosmiques, aux états les plus élevés d '«extériorisation» psychique (Raziel, à paraître). Les membres du groupe d'initiation à la pratique du Mouvement cosmique repos méditations, ainsi que des explorations psychiques avancées par des couples. Au cours de telles explorations, la femme sensible est guidée et protégée par son partenaire. Comme mentionné ci-dessus, les écrits cosmiques de Madame Théon ont été écrits lors d'extériorisations psychiques, guidés par Théon. Différentes formes d’exploration passive ont continué à être pratiquées dans les derniers développements et ramifications du Mouvement cosmique. Le groupe Jerusalem Argaman est également engagé dans des techniques de médiation juives.

ORGANISATION / LEADERSHIP

Le mouvement cosmique est né d'une coopération entre les Theons et les ésotéristes français, F.-Ch. Barlet et Julien Lejay. Les Theons, qui résidaient à Tlemcen, en Algérie, étaient les chefs spirituels du mouvement. Les enseignements et les pratiques ont été développés et enseignés par eux, et une grande partie de la littérature du mouvement a été écrite par eux. Néanmoins, ils ont été moins impliqués dans l'organisation pratique du mouvement. Suite au décès de Madame Theon à 1908, Max Theon est devenu encore moins impliqué dans son organisation et ses activités. Au cours de ses premières années, le centre du mouvement à Paris était dirigé par F.-Ch. Barlet, qui a visité les Theons à Tlemcen dans 1900 et 1901 et a édité les premiers volumes du Revue Cosmiqueavec Julien Lejay. Suite à un désaccord avec Théon, dans 1902, Barlet a démissionné de son poste d’éditeur au Revue Cosmique et a quitté le mouvement. Dans les années suivantes, Théon édite le Revue Cosmique sous le nom de Aia Aziz, avec l'aide de Louis Lemerle, qui était trésorier du magazine. Louis Thémanlys, qui a rejoint le Mouvement cosmique au sein de 1904, est progressivement devenu une figure de proue du mouvement et a organisé ses activités à Paris.

Après la mort de Madame Théon, le Revue Cosmique cessé d'apparaître. Avec l'aide de son épouse, Claire Blot, Louis Thémanlys a continué à diriger le groupe, qui s'est réuni à la maison du couple à Paris. Thémanlys a publié un nouveau journal, Le Mouvement Cosmiqueet a continué de publier des volumes de La Tradition Cosmiqueet d’autres publications traitant de la philosophie cosmique. D'autres membres de la famille Blot élargie ont également pris part à la direction du mouvement. Le frère de Claire, le peintre Jacques Blot (1885-1960), a été trésorier du mouvement et son beau-frère, Marc Semenoff (Marc Kogan, 1884-1968) (écrivain et traducteur de littérature russe) en tant que secrétaire général (Chanel 1993: 504). En 1921, Thémanlys a fondé et s'est tenu à la tête du Idéal et Réalité groupe, qui était actif jusqu’à 1930. Après la mort de Louis et après la Seconde Guerre mondiale, Pascal Thémanlys fut accepté par la plupart des adeptes du mouvement comme l'enseignant le plus influent de la philosophie cosmique. Il a créé le groupe Argaman et a soutenu les activités des groupes cosmiques en Israël et en France. Aujourd'hui, de petits groupes d'adeptes des enseignements cosmiques se rassemblent pour étudier et assurer une médiation régulière en Israël, en France et en Turquie (et éventuellement ailleurs). Ils sont organisés par les dirigeants locaux et il n’existe aucune organisation centrale, ni aucun chef spirituel reconnu, accepté par tous les groupes cosmiques.

QUESTIONS / DEFIS

Le principal défi du Mouvement cosmique est la poursuite de ses activités sous une forme compatible avec la culture spirituelle contemporaine, tout en maintenant l'essence des enseignements des Theons. C’est une préoccupation réelle, car depuis la mort de Pascal Thémanlys, aucune autorité spirituelle ni organisation centrale n’a été reconnue par tous les groupes. En outre, ces groupes attirent peu de nouveaux adeptes, la philosophie cosmique court le risque de mourir en tant que tradition vivante.

Un autre défi pour le Mouvement cosmique est la préservation de ses archives (qui comprennent des lettres écrites par Theon; le journal intime de Teresa; les manuscrits originaux en anglais de l'écriture de Theona, les manuscrits de Louis, Claire et Pascal Themanlys, etc.). Asher Binyamin, Julie Chajes et Boaz Huss préparent actuellement la publication de certains de ces documents dans le cadre d'un projet de recherche financé par l'Israel Science Foundation (subvention n ° 1405 / 14).

Démarche Qualité

Image #1: Photographie de Max Theon.
Image #2: Photographie de la couverture de la Una Universal Philosophic Society.
Image #3: Photographie de F. Ch Barlet.
Image #4: Photographie de Louis et Claire Thémanlys.
Image #5 Photographie de la couverture de Revue Cosmique.
Image #6: Photographie de la couverture de Idéal et Réel.
Image #7: Photographie de Louis et Pascal Thémanlys.
Image #8: Photographie de Pascal Thémanlys.

RÉFÉRENCES

Bulletin d'Achlama. 1978.

Baryosher, Jacques et Chantal. 1982. Fleurs entr'ouvertes: Propos initiatiques suivi de Enseignement de la Philosophie Cosmique Aia Aziz. Paris: Avirah.

Baryosher, Jacques et Chantal. 1995. Premiers ministres pas vers la Kabbale. Paris: Fernand Lanore.

Bender, Aryeh, 1982. «J'ai cherché une maison de thé et j'ai trouvé« Argaman ». Jérusalem 5: 42 [hébreu].

Benharoche-Baralia, Maurice. 1967. À l'Ombre de la Tradition Cosmique. Biarriz: l'auteur.

Čapková, Helena. à venir. “Miloš Maixner (1873-1937) et le mouvement cosmique dans le contexte de l'hermétisme tchécoslovaque.” Dans Le mouvement cosmique: sources, contextes, impact, édité par Asher Binyamin, Julie Chajes et Boaz Huss. Beersheba: Université Ben Gourion de la presse du Néguev.

Chanel, Christian. 2006. «Théon, Max», Pp. 1112-13 dans Dictionnaire de la gnose et de l'ésotérisme occidental, édité par Wouter J. Hanegraaff avec Antoine Faivre, Roelof van den Broek et Jean-Pierre Brach. Leiden: Brill.

Chanel, Christian. 1993. «De la 'Fraternité hermétique de Louxor' au 'Mouvement Cosmique'. l'oeuvre de Max Théon. Doctorat. Thèse. Paris: Ecole Pratique des Hautes Etudes.

Godwin, Joscelyn, Christian Chanel et John P. Deveney. 1995. La fraternité hermétique de Louxor: Documents initiatiques et historiques d'un ordre d'occultisme pratique. York Beach, ME: Samuel Weiser.

Heehs, Peter. 2011. "La Kabbale, la philosophie cosmique et le yoga intégral: une étude de l'influence interculturelle." ARIES 11: 219-47.

Huss, Boaz. 2016. «Philosophie cosmique et arts: le mouvement cosmique et le cercle Idéal et Réalité.» Nova Religio 19: 102-18.

Huss, Boaz. 2015. «Madame Théon, Alta Una, mère supérieure: la vie et les personnages de Mary Ware (1839-1908).» ARIES 15: 210-46.

Laurant, Jean-Pierre. 2006. "Barlet, François-Charles." Pp. 162-63 dans Dictionnaire de la gnose et de l'ésotérisme occidental, édité par Wouter J. Hanegraaff avec Antoine Faivre, Roelof van den Broek et Jean-Pierre Brach. Leiden: Brill.

Raziel. Ewa. À venir. “Branches de la rivière cosmique: Groupes à Paris et à Jérusalem.” Dans Le mouvement cosmique: sources, contextes, impact, édité par Asher Binyamin, Julie Chajes et Boaz Huss. Université Ben Gourion de la presse du Néguev.

Status du Groupe "Idée. » na

Théon, Max 1992. La sixième époque cosmique. Jérusalem: Argaman.

Théon, Max 1991. Visions de l'éternel présent. Jérusalem: Argaman.

Thémanlys, Pascal. 1963. Un itinéraire de Paris à Jérusalem. Jérusalem: Cahiers de Jérusalem.

Thémanlys, Pascal. 1955. Max Théon et la philosophie cosmique. Paris: Bibliothèque Cosmique.

Toumrakine, Alexandre. à venir. “L’héritage du mouvement cosmique en Turquie.” Dans Le mouvement cosmique: sources, contextes, impact, édité par Asher Binyamin, Julie Chajes et Boaz Huss. Université Ben Gourion de la presse du Néguev.

Partager